Demande de devis Nous contacter
  • en

 Environnmental detection of SARS-CoV-2 in hospital rooms in different wards of an University hospital

01/10/2022

Publication originale

 Environmental detection of SARS-CoV-2 in hospital rooms in different wards of a University hospital

Barrigah-Benisan K, Ory J, Boudet A, Stephan R, Scotto A, Lavigne JP
https://doi.org/10.1016/j.jhin.2022.07.029

But

Faire la relation entre statu des patients COVID et contamination de l’environnement (surfaces)

Méthode

Les patients sont diagnostiqués à J1 et les surfaces sont prélevées à J7 avant que la chambre soi désinfectée. Les chambres étaient occupées par des patients au moins 24 H avant les prélèvements.

Les points de prélèvements dans l’entourage immédiat du patient sont :

  • Le bouton d’appel de l’infirmière
  • Les barrières de lit et la barre de levage du lit
  • Le téléphone ou la télécommande de la télé
  • La tablette

Les autres points de prélèvement :

  • La poignée de porte de la salle de bains
  • Le lavabo
  • Le siège des toilettes
  • La poignée de porte de la chambre
  • La bouche d’air
  • Le robinet du lavabo
  • Le bouton poussoir des toilettes

Toutes les chambres étaient désinfectées tous les jours suivant les recos de la SF2H.

Résultats

13 chambres étudiées : 5 en MIT, 2 en gériatrie, 2 en réa et 2 en soins de suite longue durée, 2 en maison de retraite

156 prélèvements avant désinfection de la chambre et 52 après désinfection.

5 chambres/13 présentent des résultats positifs

Aucun résultat positif en réa ni en maison de retraite

Les sites les plus contaminés sont :

1- Sites proches du patient :

  • Bouton d’appel de l’infirmière : 2
  • Les barrières de lit : 1
  • Le barre de levage du lit : 1
  • Le téléphone : 2
  • La tablette : 1

2- Sites plus éloignés

  • La poignée de la porte de la salle de bains
  • Le robinet du lavabo
  • Le siège des toilettes

 

12 des 13 patients étaient symptomatiques mais c’est dans la chambre du patient asymptomatique que les prélèvements positifs ont été le plus nombreux.

Tous les prélèvements étaient négatifs après désinfection

Conclusion

Malgré la désinfection quotidienne, 5 chambres patients présentent des contaminations essentiellement dans leur environnement immédiat à J7.

Étonnamment la chambre du patient asymptomatique a présenté une contamination assez importante, alors que les prélèvements sont revenus négatifs dans 8 chambres de patients symptomatiques.

Il n’y a pas de relation entre la présence de symptômes patients et la contamination de l’environnement

Le fait que la contamination soit dans l’environnement immédiat du patient signe une contamination par la toux ou les éternuements du patient.

Tous les patients de ce protocole étaient alités et ne pouvaient se rendre dans la salle de bains. Pourtant il y a quelques contaminations à distance : Soit par les soignants, soit par les aérosols émis par les patients

Cette étude montre la dissémination du SARS CoV 2 pendant au moins 7 jours après la déclaration des symptômes.

L’absence de symptômes ne signifie pas une absence de contamination