Demande de devis Nous contacter
  • en

Comment choisir un purificateur d’air

05/07/2022

7 critères pour choisir un purificateur d’air

Avec la crise de la COVID-19, la maîtrise de la qualité d’air intérieur est devenue un sujet central pour limiter la propagation des virus et bactéries présents dans l’air. Face à cette problématique, le recours aux purificateurs d’air est devenu une priorité, en particulier pour les établissements recevant du public : établissements scolaires, bureaux, cafés, hôtels, restaurants, EHPAD…

Les purificateurs d’air agissent sur les virus et bactéries présents dans l’air mais aussi sur les différents polluants de l’air intérieur.

Mais comment être sûr de ne pas vous tromper lors de l’achat d’un purificateur d’air ?

Découvrez dans ce dossier les informations essentielles à connaître sur les purificateurs d’air pour faire le bon choix.

Qu'est-ce qu'un purificateur d'air ?

Un purificateur d’air est un dispositif autonome installé en complément des systèmes de traitement d’air centralisé (VMC, CTA). On l’utilise pour améliorer la qualité d’air intérieur en éliminant les polluants présents dans l’air tels que :

  • les gaz et composés organiques volatils (COV)
  • les micro-organismes comme les virus ou bactéries
  • les particules inertes
  • les allergènes

La présence de micro-organismes pathogènes et opportunistes dans l’air augmente en effet le risque d’infection pour les personnes présentes dans une pièce fermée.

Un purificateur d’air permet alors de réduire le risque de contamination aéroportée de nature biologique, chimique ou particulaire et d’offrir ainsi un air plus sain pour les occupants.

Comment fonctionne un purificateur d’air

Un purificateur d’air aspire l’air présent dans une pièce fermée et procède à un traitement interne par piégeage et/ou destruction des micro-particules, avant de rejeter l’air purifié dans la pièce. 

Mais attention. Tous les purificateurs d’air ne se valent pas.
Leur efficacité sur les micro-particules dépend de la technologie utilisée et de la performance du dispositif.

Il existe plusieurs techniques de purification de l’air :

  • La filtration des particules

Les particules aspirées sont interceptées et piégées dans les fibres de filtres à air. L’efficacité de ces filtres est évaluée selon la norme européenne EN 1822-1 et classée en 3 groupes : filtres EPA (Haute Efficacité particulaire), HEPA (Très Haute Efficacité particulaire) et ULPA (Très Faible Pénétration). Au sein de chaque groupe, les filtres sont classés par niveau de performance en fonction de la taille minimale de particules dont la rétention est proche de 100%, et de la capacité de rétention du filtre.

 

  • L’oxydation des composants organiques

L’oxydation se produit sous l’effet de rayonnements ultra-violets, par plasma froid, photocatalyse, combustion, ozonation ou ionisation. 

  • L’adsorption

Cette technique est utilisée le plus souvent sur charbon actif, en complément des deux autres techniques pour piéger certaines molécules organiques et détruire des molécules oxydantes.

Certains purificateurs d’air combinent plusieurs de ces technologies pour un spectre d’action plus large sur les différentes catégories de micro-particules. 

C’est le cas par exemple des épurateurs d’air intégrant la technologie HEPA MD : utilisés à l’hôpital, ils combinent 4 technologies de traitement de l’air pour protéger les patients les plus fragiles. 

Si vous voulez installer un purificateur d’air dans un lieu recevant du public, vous devez tenir compte de 7 critères essentiels pour garantir la sécurité des occupants et la performance de votre filtration d’air.

Comment choisir un purificateur d’air ?

  • Innocuité

Certaines technologies de traitement de l’air entraînent la formation de sous-produits chimiques, issus de la dégradation incomplète des polluants. Ces composants peuvent être nocifs pour la santé comme l’ozone ou les formaldéhydes et même comporter des agents CMR. Ce sont des agents chimiques ayant des effets cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction. 

Dans sa fiche pratique de sécurité ED 149 publiée en janvier 2021, l’INRS (Institut National de Recherche et de Sécurité) déconseille fortement l’utilisation d’appareils utilisant un traitement physico-chimique de l’air comme la catalyse, la photocatalyse, la désinfection par UV, le plasma, l’ozonation ou encore les charbons actifs. 

De même, l’INRS et le Haut Conseil en Santé Publique (HCSP) recommandent le recours à des purificateurs d’air avec traitement de l’air par filtration mécanique. Cette technologie garantit une parfaite innocuité pour les occupants de la pièce traitée car elle agit sans relargage de sous-produits chimiques dans l’air expulsé.

  • Filtre HEPA H13 ou H14  

Dans son avis du 21 mai 2021 (lien vers l’avis publié), le HCSP préconise le recours à des purificateurs d’air mobiles équipés de filtres HEPA H13 ou H14, pour lutter contre la propagation des virus dans l’air. Ces filtres à très haute performance permettent de piéger des particules de diamètre moyen supérieur à 0,3 micron.

HEPA H14 ou HEPA H13 ?

Selon la norme EN 1822-1, un filtre HEPA H13 élimine 99,95% des particules supérieures à 0.3 micron alors qu’un filtre HEPA H14 en élimine 99.995%. La différence peut vous paraître infime mais cela signifie que :

  • le filtre HEPA H13 laisse passer 50 particules d’un diamètre supérieur à 0.3 micron par litre d’air.
  • le filtre HEPA H14 n’en laisse passer que 5.

Un filtre HEPA 14 est donc 10 fois plus efficace qu’un filtre HEPA 13.

Les purificateurs d’air professionnels intègrent 4 filtres HEPA 14 pour une meilleure rétention des particules. 

Grâce à l’association de 4 mécanismes de rétention, les filtres HEPA H14 permettent de retenir 99.9995% des virus et bactéries.

 

  • Taux de brassage 

Le taux de brassage permet de s’assurer que votre purificateur d’air traite un volume suffisant d’air par heure. 

Dans son avis du 21 mai 2021, le Haut Conseil de Santé Publique recommande un taux minimal de filtration égal à 5 fois le volume de la pièce par heure, pour lutter contre la diffusion du SARS-COV 2 dans les espaces clos.

Cela signifie que votre purificateur d’air doit être capable de traiter au moins 5 fois le volume d’air de la pièce en une heure.

Concrètement, une pièce de 40m2 avec une hauteur sous plafond de 3m a un volume de 120 m3. Le purificateur d’air doit donc être capable d’atteindre un débit horaire de 5 x 120 m3 soit 720 m3/h minimum.

 

  • Efficacité énergétique 

Pour éviter les mauvaises surprises sur votre facture d’électricité, contrôlez la classe d’efficacité énergétique de l’appareil. Il s’agit de la puissance absorbée en Watts en fonction du débit d’air épuré : elle s’exprime en m3/h/Watt. 

Plus la valeur est élevée, meilleure est l’efficacité. 

Les classes d’efficacité énergétique sont évaluées selon le référentiel normatif NF 536 et vont de A à E. Privilégiez un purificateur d’air avec une classe énergétique A : vous aurez ainsi la garantie de la meilleure efficacité énergétique et d’une consommation électrique maîtrisée

 

  • Coût de maintenance

Pour garantir l’efficacité de votre purificateur d’air et limiter les besoins en maintenance, assurez-vous de la faible perte de charge de l’appareil : il s’agit de la résistance du filtre au passage de l’air. Elle entraîne une réduction du débit d’air traité par le purificateur. 

Pour limiter cette perte de charge, vérifiez la qualité du média composant les filtres. Privilégiez des filtres avec une membrane en PTFE (polytétrafluoroéthylène) et une large surface de filtration. 

La qualité du filtre vous permettra d’augmenter sa durée de vie et de réduire les coûts de maintenance : comptez en moyenne 3 ans de durée de vie pour un filtre de bonne qualité.

Vérifiez également que le purificateur d’air intègre un système d’alerte pour vous prévenir en avance du changement de filtre. Sur certains purificateurs d’air, un capteur mesure en continu la perte de charge dans l’appareil : en-dessous d’un certain seuil, il déclenche une alerte indiquant qu’il faut changer les filtres.

 

  • Nuisance sonore

Un purificateur d’air bruyant peut vite devenir gênant au quotidien : il est essentiel de contrôler son niveau sonore avant de vous décider. 

La puissance acoustique d’un purificateur d’air s’exprime en dB(A) et se mesure à entre 1 et 2 mètres de l’appareil en marche. Elle fait partie des données techniques fournies par les fabricants. 

L’évaluation de la puissance acoustique se fait généralement dans des laboratoires d’essai agréés selon la norme internationale ISO EN 3744. 

En-dessous de 45 dB(A), on considère qu’un purificateur d’air est aussi silencieux qu’un lave-vaisselle haut-de-gamme.

Pour bien choisir votre purificateur d’air, assurez-vous donc que la puissance acoustique est la plus faible possible. 

Si vous hésitez entre deux modèles, pensez bien à comparer les niveaux sonores mesurés sur chaque appareil pour un même débit d’air par heure.

Moins la perte de charge est importante, plus votre purificateur d’air est silencieux.

 

  • Facilité d’installation et d’entretien

Choisissez de préférence des purificateurs d’air mobiles : vous pourrez les déplacer plus facilement et les installer à proximité des lieux d’utilisation. 

Vérifiez également que l’installation de votre purificateur d’air ne nécessite pas de manipulation complexe. Une installation “Plug & Play” reste un critère essentiel pour le choix de votre purificateur d’air. 

Pensez également à vous renseigner sur les opérations d’entretien à réaliser après l’achat de votre appareil. Vous devez pouvoir effectuer le remplacement des filtres sans compétence technique approfondie. 

La règle d’or pour bien choisir votre purificateur d’air

Choisissez un fabricant dont la purification de l’air est le cœur de métier. Avec la crise sanitaire de la COVID-19, beaucoup d’entreprises ont développé une activité de production de purificateurs d’air sans expertise dans ce domaine. 

Pionnier de la décontamination de l’air et des surfaces depuis 20 ans, airinspace développe des solutions professionnelles pour l’hôpital, les environnements critiques et les établissements recevant du public. La technologie airinspace est garantie Origine France pour une traçabilité optimale des produits et une meilleure performance.

Combien de purificateurs d’air installer et où les placer ?

Pour garantir la qualité de votre installation, adressez-vous à un professionnel de la qualité d’air intérieur : il réalisera pour vous une étude préalable et dimensionnera l’équipement en fonction des volumes d’air à traiter. 

C’est même l’une des recommandations du Haut Conseil en Santé Publique dans son avis du 21 mai 2021 (lien vers l’avis publié) : l’instance publique insiste sur la nécessité absolue de réaliser une étude préalable avec un expert. Celui-ci évaluera le nombre de purificateurs à mettre en place ainsi que leur réglage de façon à obtenir un taux minimal de filtration égal à 5 fois le volume de la pièce par heure.

Certains fabricants de purificateurs d’air professionnels comme airinspace proposent un service d’accompagnement de l’audit préalable à l’installation sur site.

Découvrez la gamme de purificateurs d’air HEPA H14 airinspace

Nos purificateurs d’air professionnels de la gamme HEPA sont conçus pour les besoins spécifiques des établissements recevant du public : avec des débits élevés allant jusqu’à 2 000 m3/h, ils permettent de limiter la présence de microparticules dans l’air et de lutter contre la contamination aéroportée par des virus et des bactéries. 

Les filtres HEPA H14 permettent d’éliminer 99.995% des particules de diamètre supérieur à 0.3 micron. Grâce à leur média filtrant ePTFE à la pointe de la technologie, ils garantissent une très forte inertie physico-chimique et très faible perte de charge.

Compacts et silencieux, nos purificateurs d’air s’installent en 5 minutes et s’intègrent discrètement à vos locaux.